Association des Parcs et Jardins de Bretagne

Que savez-vous sur le m-tourisme ? (2) Les sites internet

In nouvelles technologies on 3 mars 2016 at 808 00

Visibles à domicile, pour la préparation du voyage, ils se trouvent selon deux modes.

– les mots-clés donnés au moteur de recherche.

– la chaîne de liens : il est important de donner l’adresse de son site au plus grand nombre de prestataires du tourisme, aux bloggeurs… car les liens qu’ils mettent sur leur site sont une autre voix d’accès.

Comment trouver un jardin ouvert au public en Bretagne ?

 – le site de l’APJB, recense tous les parcs bretons adhérents à l’association et ouverts au public. Chaque fiche de parc permet d’accéder au site particulier.

le site du CPJF recense tous les parcs et jardins de France avec une fiche par parc.

site du CRT Bretagne possède un onglet : Parcs et Jardins qui  envoie directement sur le site de l’APJB

Le site des CDT ( Finistère, Morbihan, Côtes d’Armor et Ille et Vilaine) donne les adresses des sites cotisants. La liste qu’il présente n’est donc pas exhaustive, tout comme la liste que peut présenter les sites d’offices de tourisme locaux.

Il ne faut donc pas oublier qu’un site Internet est un outil de communication qui demande un investissement pour sa conception et son maintien sur la toile. S’il paraît évident que l’on paye pour créer son propre site (à moins d’avoir des connaissances en informatique et en communication), il ne faut pas oublier que pour figurer sur les sites des autres (tels que le CDT), il faut cotiser. Ces cotisations sont annuelles et le tarif varie selon les organismes. C’est donc un choix personnel pour les propriétaires de jardins. Mais attention ! Si il y a quelques années, les brochures papier cohabitaient à côté des sites internet, ce n’est plus le cas aujourd’hui. Certains institutionnels, comme le CRT, ont fait le choix de ne plus avoir de brochure papier. Donc il faut vraiment réfléchir cette évolution inéluctable vers la fin du papier car comme nous allons le voir dans l’article (3), le guide Michelin, existe en version papier mais aussi en application numérique…alors ?

Par conséquent, lorsque l’on prépare son voyage sur Internet, on n’a pas forcément connaissance de TOUS les parcs ouverts au public (même le site de l’APJB est limité puisque seuls les adhérents à l’association en font partie). Une bonne signalisation sur le terrain ainsi que la distribution de flyers est donc, dans ce cas au moins indispensable.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s