Association des Parcs et Jardins de Bretagne

Les mousses au jardin : cultiver ou détruire ?

In Botanique, Conseils pratiques aux jardiniers on 3 février 2016 at 1503 40

 

Pour certains, les mousses font rêver. Et ainsi naissent les jardins de mousse… Pour d’autres, elles sont une espèce invasive ! Une fois implantées il est difficile de les déloger et elles se propagent sans complexe. Ainsi les pelouses, les allées, les marches en pierre, les éléments décoratifs de jardin sont rapidement recouverts d’une pellicule verte non désirée.

Mais avant de choisir s’il convient de les cultiver ou de les détruire, il est important d’apprendre à les connaître…

 

1 – Quelles sont-elles ?

Les mousses sont des végétaux non vasculaires chlorophylliens. Elles appartiennent à l’embranchement des Bryophytes, plantes primaire ne possédant ni racines ni tiges. On compte environ 20 000 espèces de mousses. Elles sont épiphytes et n’ont donc pas besoin de terre pour pousser. Elles se fixent à l’aide de petits poils, les rhizoïdes. Leur reproduction est sexuée.

 IMG_0508

 

2 – Les conditions favorables

 ombre dense

exposition Nord ou Est

humidité de l’air ou du sol

terrain lourd

sol argileux, acide  ou très compact

terre carencée en magnésium, calcium et potasse

 

3 – Combattre les mousses

– Combattre l’ombre en élaguant les arbres, coupant les branches les plus basses.

– Eliminer les sources d’humidité en paillant le sol ou en le drainant.

-Alléger le sol en ajoutant du compost ou du sable. Si le sol est acide, ajouter de la chaux ou de cendres de cheminée, riche en minéraux, et ramasser les aiguilles de pin.

– Dans le cas de pelouse colonisée par les mousses, ne pas tondre les pelouses trop court et les scarifier une fois par an en replantant les zones mises à nues.

Apportez un engrais riche en potasse, magnésium et calcium si le sol est très pauvre.

– Sur une terrasse ou un banc, éliminer la mousse mécaniquement (jet d’eau à haute pression de préférence au brossage qui n’agit pas en profondeur), pulvérisez un produit hydrofuge un jour de beau temps, puis à l’automne, pulvérisez un produit anti-algues (type ammonium quaternaire) en préventif. Enfin, au cours de l’année, balayer ou dépoussiérez les lieux ou éléments décoratifs afin d’éviter que les graines ne prennent racines.

– Pour les statues et éléments décoratif,  le must est de les recouvrir l’hiver afin de les protéger du froid et de la pluie. Un nettoyage à la brosse et au savon de Marseille au printemps permet de rendre à la blancheur de la pierre son éclat.

Empereur cage  Cage en aluminium pour pose de bâche hivernale

5- Cultiver les mousses

La mousse est un constituant important des jardins japonais. Ces jardins de mousse comme celui de Kokedera à Kyoto est, dans une perspective religieuse, considéré comme apportant le calme et un état d’esprit contemplatif.

Mais en France, elle est surtout utilisée par ceux qui possèdent un terrain ombragé et humide et qui souhaitent le recouvrir d’un tapis végétal facile à entretenir.

 

On la retrouve aussi sur les toitures végétalisées en mélange avec des sedums (plantes grasses). On parle de toit végétal extensif. Ces toits végétaux font leur apparition en France car ils fournissent une bonne isolation thermique.

Pour aller plus loin sur les toits végétalisés

http://www.bretagne-energie.fr/ressources/fiches-pratiques/FichePratique_17_toitures_vegetalisees_BD.pdf

  1. Bonjour,

    Ci-dessous le commentaire de Pascal Vieu, responsable des collections végétales à Trévarez :

    Merci pour ces informations. Juste une petite remarque : attention au vocabulaire employé, il peut prêter à confusion. Dans un contexte où les États sont en train de légiférer sur les plantes invasives, leur interdiction, leur gestion, etc., mieux vaut savoir de quoi on parle.

    Il existe effectivement quelques mousses invasives (en France la seule à ma connaissance est Campylopus introflexus, originaire de l’hémisphère sud). Celles dont parle l’article ne sont pas invasives, mais envahissantes.

    En effet les plantes envahissantes sont des plantes qui poussent naturellement dans le milieu concerné, mais qui se développent plus rapidement que la moyenne (ronces, orties, etc.). C’est donc en quelque sorte un mode de croissance naturel. A peu près toutes les espèces pionnières sont envahissantes par définition, puisqu’elles sont les premières à coloniser un milieu stérile. Or les mousses sont justement les toutes premières parmi les pionnières, le plus souvent avant les plantes vasculaires. Les pionnières sont ensuite remplacées par d’autres, ce que l’on nomme la dynamique des milieux naturels.

    Les plantes invasives en revanche ont trois caractères :
    1. elles sont envahissantes, en effet,
    2. elles sont exotiques, c’est-à-dire qu’elles ne sont pas naturellement présentes dans le milieu mais ont été introduites, volontairement ou non,
    3. certaines de leurs « aptitudes » viennent dégrader le fonctionnement du milieu naturel.
    3b. elles nuisent aux activités humaines : santé, pêche, sylviculture, etc. (ce n’est pas la définition scientifique, mais c’est la définition juridique habituelle)

    Une plante ne peut donc être invasive que dans un milieu considéré comme naturel. Dans un milieu cultivé, comme un jardin, c’est une plante adventice parmi les autres (mais qui peut éventuellement s’échapper pour envahir les milieux naturels environnants et alors devenir invasive, comme l’herbe de la pampa par exemple). Les mousses que l’on retrouve sur nos pavés, sculptures, etc., sont indigènes et ne peuvent donc pas être qualifiées d’invasives. Tout au plus d’adventices, dans le cas d’un gazon par exemple.

    Cordialement,
    Pascal Vieu
    Gestionnaire des collections végétales
    EPCC Chemins du patrimoine en Finistère
    Domaine de Trévarez

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s